2012

Ce millésime 2012 aura donné du fil à retordre ! Importante pression des maladies ainsi que de la grêle ,surtout à Volnay et Pommard, rien ne nous a été épargné. Première conséquence, des volumes en chute libre ( jusqu’à 90%), ce qui est d’autant plus grave que les rendements de 2010 et 2011 avaient déjà été largement en-dessous de la moyenne.

L’avantage de ce type de millésime, c’est que les raisins qui « résistent » présentent en général des peaux épaisses qui permettent des maturités lentes et en profondeur et un rapport peaux/jus qui permet d’atteindre de belles concentrations en vinification. Les rouges sont donc assez souvent des vins concentrés et d’un bel équilibre tendu et frais. Les blancs sont dans ce même registre.

leo. adipiscing porta. felis elit. ut Défilement vers le haut